Aller au contenu

Tenir ses bonnes résolutions : le secret des neuromédiateurs

cerveau et neuromediateursFaites-vous partie de ceux qui démarrent chaque année avec de bonnes résolutions qui ne vont pas plus loin que la fin du mois ?

De ceux qui prennent chaque lundi matin la décision de se mettre au régime et qui laissent tomber avant le lundi soir ?

Ce qui vous manque c’est la motivation. Pas celle de démarrer, mais celle de poursuivre votre action, de mener votre projet jusqu’au bout.

Vous pensez que c’est un état d’esprit, que cette tendance à la "procrastination" vient de votre éducation ?

C’est vrai…mais seulement en partie. Il existe un autre aspect du problème que peu de gens connaissent : la biochimie du cerveau. Et plus précisément la biochimie des neuromédiateurs.

Les neuromédiateurs, de quoi s’agit-il ?

Les neuromédiateurs sont les molécules qui permettent de faire circuler l’information d’un neurone à un autre, d’où leur nom : neuro pour système nerveux et médiateur pour le transfert d’informations.

La fabrication des neuromédiateurs varie au cours de la journée (on parle de chronobiologie) :

  1. Le matin, notre cerveau fabrique de la Dopamine qui nous pousse à agir. C’est le starter, le dopant de notre action, celle qui nous pousse à entreprendre. Le manque de dopamine conduit à la dépression "ralentie" où tout semble insurmontable.
  2. Au fil des heures, la Dopamine se transforme en Noradrénaline qui permet de poursuivre notre action, de conserver notre motivation, d’apprendre et de mémoriser.
  3. En milieu d’après-midi notre cerveau va fabriquer de la Sérotonine qui permet de décompresser et de se détendre.
  4. Dans la soirée, la Sérotonine se transforme en Mélatonine qui favorise le sommeil.

Noradrénaline, le neuromédiateur de l'action

Donc l’élément indispensable pour tenir ses bonnes résolutions est la Noradrénaline.

Pourquoi certaines personnes (dont vous faites peut-être partie) ont-elles des difficultés à fabriquer suffisamment de Noradrénaline pour aller au bout de leurs actions ?

Je vais vous demander encore un peu de concentration pour lire les explications suivantes et devenir vous aussi un expert en biochimie du cerveau.

Les rouages de la fabrication de la Noradrénaline

Première possibilité : les difficultés d’approvisionnement

La Dopamine et la Noradrénaline sont fabriquées à partir de tyrosine, un acide aminé présent dans les protéines.

Donc le schéma est simple :

nora 1

Deuxième possibilité : une chaine de montage en mauvais état

La chaine de montage de la Dopamine et de la Noradrénaline nécessite de nombreux outils appelés "cofacteurs" (textuellement "qui font avec") :

Par exemple le fer, l'iode, les vitamines du groupe B. Ici aussi le schéma est simple :

nora 2

Troisième possibilité : le détournement

La Dopamine ne se transforme pas seulement en Noradrénaline, elle peut aussi se transformer en Adrénaline, l'hormone du stress, fabriquée en grande quantité lors de la fameuse "décharge d'adrénaline".

Si vous êtes du genre pile électrique, si vous vivez toujours à 100 à l'heure, vous épuisez votre stock de Dopamine et vous êtes incapable de fabriquer correctement votre Noradrénaline, donc de mener vos actions à bout !


Faites le test !

pulsions alimentaires et neuromédiateurs

MyNPA-Coach vous offre votre Bilan de neuromédiateurs !

Pour faire le test, cliquez simplement sur le lien suivant (c'est gratuit et vous avez le résultat immédiatement) :

Je fais le test


Et maintenant, comment agir ?

Objectif 1 : combler les carences

Il existe des compléments alimentaires contenant à la fois de la Tyrosine, tous les cofacteurs nécessaires à la fabrication de la Noradrénaline, ainsi que des plantes favorisant l'adaptation au stress, comme le ginseng et l'éleuthérocoque.

De quoi démarrera l'action et, surtout, de quoi la poursuivre !

Objectif 2 : améliorer la qualité de l'alimentation

Le programme nutritionnel MyNPA-Coach vous permet, de mettre en place, sans avoir à y penser, une alimentation riche en protéines, en fer, en iode et en vitamines.

Il vous assure également une répartition optimale des protéines au cours de la journée.

Objectif 3 : apprendre à décompresser

En alternant relaxation et exercice physique pour évacuer le stress.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :